The news is by your side.

Covid-19 : face au confinement, une pénurie de préservatifs s'etend sur le monde

67

Depuis que l’épidémie du Covid-19 bat son plein dans plusieurs pays dans le monde, pour lutter contre ce virus, les États prennent des mesures appropriées pour limiter la contagion. “Le confinement total” celui-ci est perçu jusqu’a date l’un des meilleurs moyens pour diminuer la propagation de la maladie.En effet, plusieurs s’avèrent pendant et après le confinement qu’il y aurait des conséquences en matière de rareté des produits disponibles mais pour les préservatifs ce n’était pas prévisible.
En matière sexuelle, quel effet?
Le fait de rester chez soi pour endiguer l’épidémie du nouveau coronavirus a certainement contribuer à l’augmentation du niveau d’excitation chez les partenaires sexuels. WEVIBE, sociétés des sextoys connectés à mener son enquête, et les couples qui ont la chance d’être ensemble ou d’autres catégories communément appelées; les isolé(es) et mêmes les séparé (es) sont à considérés (es).
Et Les chiffres en parlent : une personne sur trois avoue avoir plus d’appétit sexuel qu’avant le confinement, et une personne sur quatre trouve que son ou sa partenaire a plus de désir qu’à l’accoutumée. 50 % des couples ensemble pendant le confinement et 73 % des couples vivant le confinement séparément affirment même ressentir davantage l’envie de se masturber. Une aubaine pour moins s’ennuyer le week-end.
Et qui ne reste pas à l’état de fantasme, puisqu’une personne sur cinq qui se trouve en quarantaine avec son partenaire déclare s’adonner aux plaisirs de la chair beaucoup plus souvent qu’avant.
Des usines de préservatifs fermées
Vu la restriction de fermée toutes les usines jugées “non essentielles” et les conséquences du confinement en Malaisie par exemple semblent bien impactées sur le reste du monde. Puisque la Malaisie est l’un des premiers pays producteurs de préservatifs et de Caoutchouc a été contraint de fermer ses usines avant de les réouvrir avec seulement la moitié de ses effectifs. Ce qui baissera considérablement leurs taux de production considérant qu’un (1) préservatif sur cinq (5) vendu dans le monde est fabriqué en Malaisie.
La société familiale Karex Berhad propriétaire de trois usines et de nombreuses plantations d’hévéas, l’arbre à caoutchouc qui permet de fabriquer les préservatifs a avoué Pour une semaine ce sont 100 millions de préservatifs en moins sur le marché mondial. Goh Miah Kiat Directeur Exécutif de Karex Berhad attire l’attention pour prévenir sur la chute de l’offre mondiale qui ne tardera pas à venir puisque les autres fabricants dans le monde sont confrontés à cette même difficulté de confinement.
Face à ce manque, D’autres problèmes viennent surgir sur la table a mentionné le porte-parole de l’agence des Nations Unies chargée de la santé sexuelle et reproductive (UNFPA) et se dit inquiet de pas pouvoir distribuer les préservatifs aux communautés les plus pauvres et les plus démunis.
Ce manque qui pourrait se déboucher sur une hausse de cas de grossesses non désirées dans les familles ainsi que des avortements risqués et une vague des maladies sexuellement transmissibles situations qui pourraient devenir effrayant.
Chine en recousse
Toutefois, en chine, le pays où le virus a été détecté semble pourtant à la recousse, car les principaux producteurs chinois semblent reprendre les activités après que les autorités ont assoupli les restrictions après environ 2 mois de confinement car, ils ont pu contenir l’épidémie.
Daphney BLANC

Les commentaires sont fermés.