The news is by your side.

Haïti / Enseignement : Des diplômés de l'ENS revendiquent du MENFP leurs nominations

1,269

Les autorités de l’état doivent définitivement trouver un moyen pour résoudre les différentes crises qui existent dans le système de l’enseignement en Haïti et qui fragilisent l’avenir de celui-ci a tous les niveaux. Il faut vraiment qu’il y ait une vraie prise de conscience sur l’inefficacité qui existe à un certain niveau dans l’état.
Il est a constaté qu’il y a de maigre effort dégagé par les concernés pour pouvoir donner des resultats et de combler l’absence de suivis dans la mise en branle des plans gouvernementaux établis, afin que les problèmes les fondamentaux ne tardent plus à être résolus. Il est inadmissible qu’au sein de l’état qu’il n’y aucune suite de vision à long terme dans la réalisation et dans la gestion de la chose publique.
Tout enseignant présent ou futur, représente un pilier assez important pour garantir l’existence d’un vrai système national de l’éducation en Haïti et par-dessus tout, les responsables doivent assumer inévitablement leurs missions.
Noncent Dann Gorver, Olyce Jean Ronald – Gregory Saint- Hilaire sont trois des principales victimes et non les dernières, depuis que l’ENS est devenue ce l’état a fait d’elle est en ces derniers temps, en dehors de toutes normes et de considérations que les concernées de l’état. Ils sont membres d’un groupe de 151 normaliens-nnes diplômés-es promotion 2013-2017 qui ne cessent de revendiquer leurs droits a l’intégration dans le systeme de l’enseignement en haiti.
De quoi s’agit -il près de 7 ans après :
En 2013, un protocole d’accord a été signé le 22 mai 2013 entre les deux entités à savoir l’Ecole Normale Supérieure (ENS) et le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), via Vanneur Pierre qui était le ministre à l’époque et de M. Bérard Cénatus, membre du Conseil de la direction académique de l’École normale supérieure, dans le cadre des démarches visant la refondation du système éducatif haïtien et le Plan opérationnel 2010-2015 du MENFP. Tout en tenant compte de l’importance des besoins en personnels formés pour ces niveaux d’enseignements; en études, analyses et évaluation du fonctionnement de l’institution scolaire liés à la refondation du système éducatif haïtien.
Ce Plan opérationnel 2010-2015, prenait en compte les recommandations du rapport du groupe de travail sur l’éducation et la formation, à la suite du séisme du 12 janvier 2010, qui prônait pour une refondation du système éducatif, du préscolaire à l’enseignement supérieur. Et également un ensemble d’initiatives visant à fournir des services éducatifs de qualité à tous les citoyens sur l’ensemble du territoire national haïtien.
Deux aspects clés à maintenir dans le cadre de ce protocole d’accord :
L’article 2 de ce protocole d’accord, l’ENS devrait sans nul doute appuyer, dans la mesure de ses compétences, le MENFP dans tous les axes du Plan opérationnel 2010-2015 et s’engage, à cet effet, à rénover ses cursus actuels et en créer au besoin de nouveaux comme par exemple en sciences de l’éducation.
L’article 3 de ce protocole que l’ENS devrait s’engager à préparer ses étudiants-es en conformité avec les programmes du nouveau secondaire et à accompagner le MENFP dans le processus d’évaluation des enseignants du cycle secondaire et du troisième cycle de l’enseignement fondamental, tout en offrant des possibilités de formation continue pour les enseignants en exercice.
Premièrement : le MENFP a son tour, conformément aux articles 7 et 8 de l’accord, devrait s’engager à accompagner l’ENS, par tous les moyens qu’il jugera appropriés, dans son plan de développement.
Deuxièmement: le MENFP devrait engager également à accueillir dans ses établissements scolaires, pour un stage en cours de formation, les étudiants-es de l’ÉNS qui est recommandé en dernière année d’études et qui sera suivi de nominations s’en suit une fois le cycle d’étude terminé, à cet effet les diplômés de l’année académique 2013-2017, ces exigent leurs nominations pour leurs intégrations conformes dans le système éducatif national
Parmi les initiatives majeures du Plan Opérationnel 2010-2015 :
En plus de l’obligation et la gratuité scolaire pour l’éducation de base, il était aussi que de la séparation de l’enseignement fondamental d’avec le secondaire et la généralisation d’un enseignement secondaire de quatre ans.
Les principales revendications de ces normaliens-nes :
Ces normaliens-nnes qui sont au nombre de 151 estiment, que le ministre de MENFP Pierre Josué Agénor Cadet ne tient pas compte de leurs dossiers qui se trouvent ministère, depuis la fin de leur stage en janvier 2019.
Et qu’au cours de l’année 2019 le ministre de l’éducation nationale Pierre Josué Agénor Cadet a procédé à la nomination près de 10,000 nouveaux professeurs et 1,800 aux mois de Janvier et Février 2020 et 3,000 durant le mois de mars 2020 de la même année sans prendre en considération ces normaliens-nes dont leurs nominations tardent à venir.
Ces normaliens-nes souhaitent intégrer de droit le système et déclarent aux autorités qu’ils ne laisseront pas le pays. Que leurs places se trouvent après les 4 ans d’études et les 3 ans d’attente de leurs nominations dans les lycées pour desservir la population haitienne.
Fredly ANTENOR
#fantenor

Les commentaires sont fermés.