The news is by your side.

Actualités/Monde : Le PAM alerte le monde face à une pandémie de la faim.

82

Dans un communiqué de presse en date du 21 avril 2020 , adressé au haut conseil de sécurité des Nations-Unies, le directeur exécutif du programme alimentaire mondiale (PAM) David Muldrow Beasley, annonce que 265 millions de personnes pourraient être menacées par la famine en 2020, contre 135 millions aujourd’hui.

Et ce triste tableau peint par le PAM, n’est en autre que la résultante de l’impact de la pandémie du Covid-19 sur l’économie mondiale.
Plus loin, Mr Beasley souligne qu’aujourd’hui, avec le COVID-19, que nous ne sommes pas seulement confrontés à une pandémie sanitaire mondiale, mais aussi à une catastrophe humanitaire mondiale. A titre d’exemple, il relate avec des chiffres : 821 millions de personnes se couchent chaque soir le ventre vide dans le monde entier, souffrant de faim chronique, et comme le montre le nouveau rapport mondial sur les crises alimentaires publié aujourd’hui, 135 millions de personnes supplémentaires sont confrontées à la faim à des niveaux dits de crise, ou pire.
Cela signifie que 135 millions de personnes sur terre sont au bord de la famine.
Mr Beasley souligne qu’aujourd’hui, l’analyse du Programme alimentaire mondial montre qu’en raison du Coronavirus, 130 millions de personnes supplémentaires pourraient être dans le même cas d’ici à la fin de 2020. Ce qui représente un total de 265 millions de personnes.
Des chiffres directement liés aux perspectives économiques mondiales et qui inquiètent les responsables de PAM.
La fermeture des marchés et la récession économique devraient entraîner une perte de revenus importante pour les travailleurs pauvres, analyse David Beasley, directeur exécutif du PAM. Les envois de fonds à l’étranger vont également diminuer fortement, ce qui va nuire à des pays comme Haïti, le Népal et la Somalie, pour ne citer qu’eux.
Rappelons que dans un rapport apparu en décembre 2019, le bureau de coordination des Nations unies des affaires humanitaires (OCHA) avait prévu que 4.6 millions d’haïtiens pourraient souffrir de la faim d’ici mars 2020. Une prévision qui a précédé la pandémie. Donc, l’on peut déjà s’attendre à une augmentation considérable de ce chiffre.
Nancy CONSTANT

Les commentaires sont fermés.