The news is by your side.

La réduction des heures de services des banques commerciales, à l’ère du Covid-19.

101

Dans une note adressée aux responsables des banques commerciales, l’Association Professionnelle des Banques (APB) avait demandé à ses membres d’ouvrir leurs portes pendant trois heures par jour et de fonctionner également les samedis.
Cette décision qui, selon les responsables devrait éviter le risque de propagation du COVID-19 dans le pays en général, et dans la capitale haïtienne en particulier a provoqué de longues files d’attente devant les banques.
D’après nos constats, les transactions dans les banques sont de nos jours, devenues beaucoup plus difficiles.
Les clients critiquent amèrement la décision de l’APB qui vient compliquer une fois de plus les services et les transactions bancaires en Haïti. Avec seulement trois (3) heures de fonctionnement par jour, soit de neuf (9) heures à douze (12) heures, les clients pensent que les personnes qui doivent aller au travail n’auront pas le temps d’effectuer des transactions.
Alors qu’il y a deux (2) semaine cela, l’Etat a interdit tout ressemble de plus de dix (10) personnes sur tout le territoire national. Mais en observant le nombre de gens qui font de la queue devant les succursales des banques commerciales, on peut remarquer que les règles d’hygiène et les mesures de sécurité établies par l’Etat ne sont pas respectées.

Dans ce cas, à qui est la faute exactement? Aux clients, aux responsables des banques commerciales ou aux autorités de l’Etat? Si cette formule est pour les responsables de l’APB le moyen le plus approprié pour lutter contre le Covid-19, pour d’autres observateurs, cette décision devrait être révisée afin d’éviter de longues files d’attente devant les succursales des banques commerciales. Car, cette nouvelle formule adoptée dans les banques commerciales peut être un vecteur important pour la propagation du nouveau Coronavirus.

Ronaldo Junior DIEUDONNE

Les commentaires sont fermés.