The news is by your side.

République Dominicaine : Irrégularités à l’Ambassade d’Haïti à Santo Domingo : La Fondation Zile fait des recommandations .

52

Ce lundi 13 Avril 2020 , plusieurs centaines de ressortissants haïtiens se sont massés par devant l’Ambassade d’Haïti à Santo Domingo pour recevoir des kits alimentaires , de l’aide économique et d’un support a ceux qui souhaiteraient s’inscrire au programme de rapatriement, sur l’ invitation d’un imposteur qui s’est fait passer comme étant le directeur général de l’Ambassade.

Junior Charles Henry Joseph , c’est le nom de celui qui s’est passé pour le directeur de ladite Ambassade à Santiago , basée dans la 2e ville du pays où l’on retrouve une forte et une importante communauté d’étudiants et d’ouvriers haïtiens.
Le chargé d’affaires d’Haïti en république voisine , Mr Ives Rody Jean à diffuser une note vocale pour porter un démenti formel a cette annonce mais , cela n’a pas empêché ces ressortissants de venir se masser devant les locaux de la Mission diplomatique et des consulats d’Haïti notamment celui de Santiago, en violation du confinement ordonné par le gouvernement dominicain.
La presse dominicaine qui a fait état de déclarations de plusieurs ressortissants haïtiens étalant la situation dans laquelle ils se retrouvent à cause de l’impact économique du confinement en particulier sur le secteur de l’économie informelle.
A ce propos, Mr Edwin Paraison, Directeur Exécutif de la Fondation Zile indique qu’il s’agit d’un délit qui ne devrait rester impuni. « Une enquête technologique avec les moyens dont dispose la République Dominicaine pourrait aider à remonter à la source » et ainsi contribuer à lutter contre la désinformation et l’intoxication qui entravent la bonne gestion en relation au COVID19.
Par ailleurs selon les données collectées par la Fondation Zile, a date, plus de 12,000 ressortissants haïtiens sont retournés dans leur pays, sans aucune coordination entre les deux gouvernements ni l’implication d’autres acteurs concernés.
L’organisme binational propose un programme de rapatriement avec l’implication de toutes les parties prenantes notamment les entités officielles concernées et les ONG des deux pays ainsi que des organismes onusiens tels l’OIM, le HCR et l’OMS/OPS . Ce dernier devrait pour sa part contribuer à renforcer les capacités de l’Etat haïtien à dépister à la frontière les rapatries du COVID19.
Ronaldo Junior DIEUDONNE

Les commentaires sont fermés.