The news is by your side.

Santé : La thrombopénie, qu'est-ce que c'est ?

46

La thrombopénie, ou thrombocytopénie, correspond à un nombre de plaquettes sanguines (thrombocytes) circulant dans le sang, inférieur à 150 000 par microlitre. Il est important de faire le diagnostic très tôt, car elle expose à un risque d’hémorragie.
Pour rappel, les plaquettes sanguines (thrombocytes) sont de petites cellules qui circulent dans le sang avec les globules blancs (lymphocytes) et les globules rouges (hématies). Elles participent à la coagulation sanguine, ce mécanisme qui permet le colmatage des vaisseaux sanguins endommagés. C’est ce mécanisme qui intervient notamment lors de blessures pour stopper le saignement. De fait, lors d’une thrombopénie lorsque les plaquettes sanguines sont en quantité insuffisante, la coagulation sanguine ne peut se dérouler normalement. Le risque de saignements et de complications augmentent.
Causes
▶une défaillance de la production des plaquettes au niveau de la moelle osseuse ;
▶une hausse de la séquestration des plaquettes au niveau de la rate ;
▶une augmentation de la destruction ou de la consommation des plaquettes ;
▶une dilution des plaquettes.
Une production insuffisante de plaquettes par la moelle osseuse :
▶certains cancers comme les leucémies et les lymphomes ;
▶certaines anémies comme celles provoquées par une carence en vitamine B9 et B12 ;
▶certaines pathologies affectant la moelle osseuse ;
▶certains médicaments employés en chimiothérapie.
La séquestration des plaquettes :
▶la maladie de Gaucher (pathologie génétique) ;
▶une cirrhose avec splénomégalie (augmentation du volume de la rate) ;
▶une myélofibrose (pathologie rare de la moelle osseuse).
La destruction ou la consommation excessive des plaquettes :
▶une thrombocytopénie immunitaire, aussi nommée purpura thrombopénique immunologique (maladie immunitaire) ;
▶syndrome de Moschcowitz (ensemble de désordres au sein de l’organisme) ;
▶un syndrome hémolytique-urémique (maladie rare d’origine alimentaire) ;
▶des infections virales comme le VIH ;
la prise de médicaments comme l’héparine, la quinidine, et certains antibiotiques et antidiabétiques oraux.
La dilution des plaquettes survient généralement en cas de transfusion massive de sang.
La Santé au Rythme

Les commentaires sont fermés.