The news is by your side.

Santé: Les affections neurologiques les plus fréquentes

126

La maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer représente aujourd’hui la principale cause de démence et de dépendance chez les personnes âgées. La maladie d’Alzheimer toucherait environ 10 millions de personnes dans le monde et ce nombre pourrait atteindre 22 millions en 2025 et 45 millions en 2050. (OMS).
Au début, la maladie se manifeste par de simples troubles de mémoire portant essentiellement sur les faits récents, mais peu à peu les capacités intellectuelles des patients diminuent et ceux-ci éprouvent de plus en plus de difficultés pour communiquer avec leur entourage ou pour effectuer des gestes courants de la vie quotidienne.
Différents facteurs favorisants :
▪ paramètres génétiques,
â–ª certaines formes particulières d’une lipoprotéine,
â–ª l’apolipoprotéine E,
â–ª et une trop forte teneur en aluminium de l’eau du robinet.
La mise au point d’un vaccin expérimental dénommé provisoirement AN-1792 a été annoncée en juillet 2001. Ce vaccin qui a retardé la progression de lésions cérébrales chez des souris présentant une forme proche de la maladie humaine a été testé mondialement chez des patients. L’essai mondial portant sur 97 personnes a été arrêté suite à l’apparition de quatre cas de méningites !
La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson doit son nom à un médecin londonien, Sir James Parkinson. La maladie de Parkinson représente la troisième maladie neurologique après la migraine et la maladie d’Alzheimer, et survient, en moyenne, vers la soixantaine. La maladie de Parkinson touche environ 300 000 nouvelles personnes chaque année dans le monde. Cette affection découle d’une dégénérescence des neurones d’une petite zone du cerveau, le “locus niger”, qui est responsable du contrôle de la motricité des mouvements et fabrique normalement la dopamine.
Chez les Parkinsoniens, la dopamine n’est plus produite en quantité suffisante et, de ce fait, apparaissent différents troubles neurologiques
▪ un tremblement des extrémités au repos,
▪ une augmentation anormale du tonus musculaire et une rigidité des membres,
â–ª une lenteur et une diminution de l’activité physique
▪ la marche est peu à peu perturbée,
â–ª l’écriture déformée,
â–ª la mimique est figée, mais à l’inverse de la maladie d’Alzheimer les fonctions intellectuelles sont en règle générales conservées.
L’origine de la maladie de Parkinson demeure inconnue, mais on sait que cette affection est plus répandue chez les boxeurs en raison des microtraumatismes crâniens répétés que peut induire cette activité sportive. Par ailleurs, certains toxiques en favorisent la survenue (insecticides, oxyde de carbone) et une affection très proche de la maladie de Parkinson a été décrite chez des toxicomanes américains qui avaient pris de l’héroïne de mauvaise qualité.
Sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une affection de nature auto-immune, peut-être favorisée par des virus, qui est due à une réaction anormale du système immunitaire contre la gaine de myéline entourant les nerfs. On estime qu’en moyenne, 1 personne sur 1 000 est atteinte de sclérose en plaques, mais cette prévalence varie selon les pays. Les pays du Nord sont plus touchés que les pays proches de l’équateur. Au Canada, le taux serait parmi les plus élevés au monde (1/500), ce qui en fait la maladie neurologique chronique la plus répandue chez les jeunes adultes.
Elle se traduit par
â–ª des fourmillements,
â–ª de paralysie des jambes,
â–ª de diminution de la force,
â–ª d’anomalies de la vision
La Santé au Rythme

Les commentaires sont fermés.