The news is by your side.

Haïti: Formation dès magistrats contre les violences sexuelles, le CSPJ maintient le cap à Hinche

0 195

Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) maintient le cap sur son objectif de renforcer les compétences des magistrats en matière d’investigation sur les violences sexuelles en Haïti. Malgré un climat d’insécurité persistant, trente (30) magistrats des juridictions de Hinche, Mirebalais, Gonaïves et de Port-de-Paix ont activement participé aux sessions de formation qui se sont déroulées les lundi 26 et mardi 27 février 2024 à Hinche.

Sous la direction du conseiller Wando SAINT-VILLIER, Doyen du Tribunal de Première Instance de Hinche et représentant des juges des Tribunaux de Première Instance au CSPJ, ces deux jours de formation ont été marqués par la présence de la Magistrate Magarette Toussaint GEORGES, Juge d’instruction au TPI de Fort-Liberté, et du Magistrat Marthel JEAN CLAUDE, Juge d’Instruction au TPI de Port-au-Prince, ainsi que celle du Conseiller Evens FILS.

Dans son discours d’ouverture, le Conseiller FILS a rappelé l’objectif crucial de ces sessions : former et sensibiliser les magistrats aux cas de violence et leur fournir les outils nécessaires pour les traiter efficacement dans un contexte où ces situations précaires se multiplient.

Plus loin, le représentant de la Fédération des Barreaux d’Haïti au CSPJ, Me Evens FILS, a exprimé sa conviction que la lutte contre les violences sexuelles peut être relevée grâce à une formation continue et à la sensibilisation, soulignant l’importance des connaissances acquises lors de ces ateliers pour le travail quotidien des magistrats. « Cet atelier permettra de consolider davantage vos connaissances grâce aux outils que vous allez acquérir ici. Les enseignements que vous en tirerez devraient vous être utiles dans votre travail au quotidien et je souhaite que vous puissiez les appliquer immédiatement dans l’exercice de vos fonctions », a-t-il déclaré.

De son côté, le Magistrat Wando SAINT-VILLIER a souligné l’urgence d’agir malgré les nombreux défis auxquels est confronté le pays, notamment l’instabilité politique et la mauvaise gouvernance.

À rappeler que cette série de formations, initiée par le CSPJ en partenariat avec le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme des Nations-Unies (HCDH) et l’École de la Magistrature (EMA), avait débuté en novembre dernier au Cap-Haïtien au profit des juges des juridictions des départements du Nord et du Nord-Est , puis avait fait étape en décembre dernier dans la ville des Cayes à l’intention de sept juridictions du Grand-Sud, avant de se déployer dans les juridictions d’Appel des Gonaïves et de Hinche.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.