The news is by your side.

Jovenel Moïse s'adresse à la nation et fait des accusations

43

Dans un message pré-enregistré sur la Télévision nationale d’Haïti (TNH) dans la soirée du 14 février, le président Jovenel Moïse s’adresse à la nation sur la conjoncture politique. Sur un ton d’autorité, le chef de l’État affirme qu’il ne compte pas livrer le pays aux chefs de gangs ni aux trafiquants de drogue. Il accuse ceux qui se disent democrates d’utiliser des bandits armés pour semer la terreur. Ainsi, il appelle le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) à accompagner la population afin de restaurer la paix dans le pays.
Au passage, le président douche son Premier ministre en déclarant que 5 mois après (le temps écoulant depuis l’installation de Jean-Henry Céant) que la situation devient pire. Cette déclaration fait référence à la mésentente qu’il y a entre les deux têtes de l’exécutif depuis quelques temps.
Dans son discours, le président n’a pas trop fait mention de la vie chère qui amène la population dans les rues voire aborder le dossier PetroCaribe dans lequel son nom est cité par la Cour des comptes. Dans des réactions à la chaîne dans les médias les plus côtés de la capitale, les principaux leaders de l’opposition annoncent la maintenance des mobilisations avec beaucoup plus de vigueur. Au lieu de calmer la fureur de la population, l’intervention du chef de l’État semble visiblement insulter la colère.
Israël JEUNE

Les commentaires sont fermés.