The news is by your side.

Lourd Record du Covid-19 dans le département de l’Ouest.

814

Le département de l’Ouest ne cesse de gravir la barre des personnes enregistrées positives à la covid-19. Hier mercredi 27 mai 2020, le pays a enregistré, 143 cas, en seulement 72 heures 362 nouveaux cas et, 7décès . Selon le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) le bilan total est de : 1320 cas dont 1264 actifs ; 21 guéris et 34 décès.

Le département de l’Ouest à lui seul compte 1023 personnes testées positives à la Covid-19 sur les 1320 cas recensés et devient du coup le bastion de la pandémie dans le pays. Depuis l’apparition du virus dans le pays le 19 mars dernier, l’État ne cesse de prendre des dispositions pour empêcher sa propagation, c’est normal vu les dégâts causés par la pandémie dans des pays riches.

Haïti, avec un système de santé en lambeaux, ne pouvait se permettre de se croiser les bras face à la Covid-19.Dans un premier temps, le gouvernement Moïse-Jouthe met le pays en état d’urgence par décret présidentiel, puis a effectué une commande de plus de 18 millions de dollars de matériel hospitalier conformément au plan de préparation de réponse du MSPP au coronavirus.

Cette commande fait auprès de la firme Bowang Co.Ltd/China Xu sur recommandation du comité scientifique, est un choix spécifique en fonction des besoins urgents d’Haïti.

Plusieurs cargaisons de matériels et de masques ont atterri sur le tarmac de l’aéroport Toussaint Louverture pour délivrer les matériels au profit d’Haïti. Le 8 , le 12, le 13 ainsi que le 15 mai , quatre cargaisons ont été successivement délivrées à Haïti.

Des distorsions au niveau communicationnel officielles sèment le doute sur la présence de la maladie dans le pays au point que des citoyens hésitaient à appliquer les mesures barrières en ce qui a trait notamment au lavage régulier des mains et à la distanciation sociale.

Pour renforcer la puissance publique le gouvernement Moïse-Jouthe sort un second décret datant 21 mai, annonçant un couvre-feu de nuit de 8hpm à 5h Am, la fermeture des frontières et l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes pour arrêter la transmission du virus dans un pays où le système de santé est faible et les infrastructures sanitaires insuffisantes, avec ce décret environ une quinzaine de personnes ont été  arrêtées à Delmas 19 pour violation du couvre-feu en présence du ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales(MICT), M.Audin Fils Bernadel.

Pourtant l’ONI continue d’imprimer la carte dermalogue au Champ-de-Mars. Au centre-ville de Port-au-Prince, les banques ne cessent d’entasser les clients comme des sardines sur leur cour pour recevoir de l’argent dans les différentes transactions.

Le samedi 23 mai, sur le site du MSPP, les autorités sanitaires annonçaient la distribution des matériels sanitaires dans quatre (4) départements respectifs (Grand-Anse, Sud, Sud-est, et Nippes ) sans aucun détail.

Le mardi 26 mai, ils ont fait un don d’ équipements, et de matériels sanitaires à l’hôpital Saint Luc , soit  30 lits d’hôpitaux complets,20 bonbonnes d’oxygène, 20 régulateurs d’oxygène, et 3000 équipements de protections individuelles (EPI).

Le département de l’Ouest étant le plus touché, ne figurait pas parmi les ciblés. Pourquoi ces départements? L’Ouest ne demande-t-il pas plus de renforcement au niveau sanitaire?

Pourquoi ne pas priorisé un hôpital dans chaque département au lieu de sortir à Port-au-Prince pour aller à Mirebalais dans le département du centre?

Les Maires malgré eux dans leurs communes respectives n’ont pas une cartographie des personnes infectées, ils sont mis à l’écart, à en croire les propos du Maire de carrefour, Jude-Edouard Pierre.

« L’État ne gagnera pas le combat contre le coronavirus s’il ne fait pas des collectivités des entités stratégiques indispensables… » prévient le président de la FENAMH.

Le numéro 1 de cette corporation demande au Premier ministre, Jouthe Joseph, d’organiser un Conseil des ministres spécial sur le fonctionnement des collectivités territoriales, notamment la situation des communes, tout en leur fournissant un appui spécial dans ce contexte de lutte contre le coronavirus. Pour lui, il est important que l’État central ait une communication spéciale avec les collectivités à l’approche de cette période pluvieuse.

Pourquoi écarter les maires et la protection civile? Ne jouaient-ils pas un rôle prépondérant dans la sensibilisation, pour remonter aux personnes infectées et aux cas suspects de leurs communes?

Dans la foulée, des agents communautaires de la Direction sanitaire de l’ouest (DSO), ne cessent d’occuper les rues de la capitale en vue d’exiger le paiement de leurs salaires, et une augmentation de salariale.

Avec une augmentation massive du nombre de morts et de nouveau cas dans le pays. A quand le confinement pour casser la chaîne de transmission du virus dans le pays? A bien croire le dernier bilan du MSPP, 34 morts et 22 guéris, cela s’annonce déjà mal sur l’avenir de la pandémie dans le pays. Mettez vos cache-nez, appliquez les principes d’hygiène ainsi nous pourrons éviter cette augmentation massive, de même que le nombre de mort que de guéris dans le pays .

 Pierre-Bénêche Nicolson DELVA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.