The news is by your side.

Santé : Les larmes d’où viennent-elles ?

94

Les glandes lacrymales jouent un rôle de filtre, en filtrant le sang et par la suite fabriquer les larmes, qui sont ensuite évacuées dans l’œil grâce au canal lacrymal. Les larmes sont composées de 98% d’eau, et permettent de conserver l’humidité de la cornée et protègent l’œil. Elles sont salées (chlorure de sodium à hauteur de 14 g/l) et contiennent des substances antibactériennes.
Le canal lacrymal est directement relié à l’intérieur du nez. Lors d’une grosse crise de larmes, elles s’écoulent par les yeux et par le nez. C’est pour cette raison que l’on a besoin de se moucher lors d’un gros chagrin.
Lorsque l’œil est en présence de poussière ou un composé chimique par exemple l’oxyde de propanethial présent dans l’oignon, elles vont être plus actives et fabriquer beaucoup plus de larmes. Ce phénomène se produit également lorsque l’on ressent une vive émotion. Même si l’on ne connaît pas exactement l’origine et la cause des larmes émotionnelles, on sait néanmoins qu’elles contiennent des protéines et des hormones qui procureraient une sensation d’apaisement.
Toutes les larmes ne sont pas fabriquées de la même façon. Les larmes basales sont celles qui sont dans notre œil en permanence, et permettent la lubrification, la nutrition et la protection des yeux. Le second type de larmes, appelées les larmes réflexes, se forment pour protéger les yeux des agents irritants tels que le vent, la fumée ou les oignons. Le troisième type de larmes comprend celles avec lesquelles nous sommes le plus familier, celles que l’on verse après une dispute avec un partenaire ou après un film poignant : les larmes émotionnelles. Une étude des années 1980 démontrait que les larmes émotionnelles semblaient contenir plus de protéines que les autres types de larmes, mais il n’y a pas eu de preuve scientifique probante. Tous ces types de larmes présentent une composition chimique différente.
Certaines maladies peuvent affecter les glandes lacrymales. Cela peut conduire à un larmoiement permanent, ou au contraire à un assèchement de l’œil.
La Santé au Rythme

Les commentaires sont fermés.