The news is by your side.

Société : Une éducation autrement avec START NOW HAITI

126

Minoritaire, est-elle dans les sphères de décision dans la société, la jeunesse haïtienne n’a recours qu’au regroupement social. Nombreux sont ces groupements de jeunes œuvrant dans des domaines spécifiques. Que ces groupements soient politiques ou sociaux, malgré leurs divergences d’idées, ils ont toujours en commun cet objectif : participer au progrès et au développement de la communauté.
Le 22 mars 2018 un groupement communautaire de jeunes a vu le jour à Bon Repos. œuvrant dans le domaine de l’éducation et de la formation des jeunes, il s’est donné comme objectif de faire des plaidoiries pour la massification de l’éducation en Haïti; une éducation standardisée et de qualité. START NOW HAITI s’appuie sur ce raisonnement de l’UNESCO : « L’éducation est un droit humain pour tous, tout au long de la vie, et que l’accès a l’éducation va de paire avec la qualité .» Ils se sont orientés dans des domaines spécifiques comme : éducation et environnement, éducation et l’entreprenariat, éducation civique, développement socio-personnel.
« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » et devrait être le premier des privilèges dont devrait jouir tout enfant. Cependant dans notre société en plein 21e siècle, nombreux sont les enfants qui n’ont pas accès à l’éducation. De là découle les missions de la dite organisation : plaidoyer pour la réintégration scolaire, développer la capacité créatrice et novatrice des jeunes, intégrer les différentes couches de l’échelle sociale (paysans, secteurs informels, société civile, secteur syndical) dans des activités liées à l’éducation, conscientiser les acteurs (politiques, économiques, sociaux) d’investir dans l’éducation.
En août 2018, l’Enquête Mortalité, Morbidité et utilisation des services (EMMUS VI) a été publiée, réalisée par l’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE) en collaboration avec l’Institut Haïtien de Statistique et Informatique (IHSI) pour le ministère de la santé publique et la population (MSPP), a révélé que 21 enfants sur 100, âgés entre 6 et 9 ans ne vont pas a l’école, et que le chiffre est encore plus élevé dans les milieux ruraux. Voulant agir directement sur ce problème grave que confronte le système éducatif haïtien, et s’impliquer communautairement voire nationalement, START NOW HAITI a pour vision d’éradiquer le taux grandissant des jeunes non-scolarisés, standardiser la formation des jeunes haïtiens dans plusieurs domaines (entreprenariat, agriculture, santé, économie, politique…) entre autres.
Sur 100 écoles en Haïti, 80 appartiennent au secteur privé, donc le nombre total d’écoles étant estimé à près de 17000, en déduction 13 600 sont au compte de ce secteur là. Avec un faible taux d’écoles nationales et de lycées, tant en milieu rural qu’urbain, l’Etat ne peut pas garantir l’éducation à la population haïtienne. Entre privatisation et marginalisation de l’éducation START NOW HAITI veut proposer.
Jean Martin Galumette

Les commentaires sont fermés.