The news is by your side.

Culture : Fredo ROSILUS dit Balendjo nous présente un nouveau son titré Bout tèren

0 148

Depuis quelques décennies, les jeunes artistes haïtiens ne chantent plus la misère et la réalité de la population haïtienne. Les artistes engagés sont traités généralement en parents pauvres dans le milieu. Malgré cela, le jeune talentueux Fredo ROSILUS dit Balendjo a décidé de suivre cette voie pour secouer notre conscience qui s’est plongé dans un sommeil profond avec un nouveau son intitulé Bout tèren.

Ce texte musical décrit la situation sociopolitique d’Haïti, l’insécurité, le kidnaping etc. Balendjo a mis sa voix au service de la population haïtienne en vue de contribuer dans le Développement d’Haïti. Si pour certains artistes haïtiens ce sont les vêtements, les maisons, les voitures et les chaussures qui sont au centre de ses textes musicals pour Fredo ROSILUS dit Balendjo c’est totalement le contraire. Il propose une autre chose, comme le célèbre artiste engagé Wadner Peyizan qui a toujours crié au secours et dénoncé les mauvaises gestions des ressources du pays et la mauvaise réparation des richesses D’Haïti.

Balendjo s’est embrassé la musique dès son plus âgé. Il commençait à jouer les instruments à percussion à l’âge de dix (10) ans. Et, en 1998 il a du laisser le département des nippes pour qu’il puisse poursuivre ses études. Il a intégré le Midi une école de musique à Port-au-Prince en 2004. Ce dernier a pu performer à plusieurs formations musicales étant que percussionniste. Cependant, c’est en 2013 qu’il commence à se faire connaître dans l’industrie musicale haïtienne (HMI) avec le meringue carnavalesque titré Ann repanse.

Par ailleurs, sa carrière a pris une nouvelle direction le 28 juin 2016 avec la sortie d’une version studio de dix (10) titres: Chacun a son baton, Frape pot la, Pa fel mechanste, Pouki n pa vle fel, Sonje tan lontan, Envesti, Oh lea, Koze parabol, Remember the children, Le monde an demon.

Après quelques années de silence, son amour pour le quatrième art l’a poussé à sortir de son mutisme en nous proposant un nouveau son mis en image baptisé Bout tèren qui est désormais disponible sur toutes les plateformes de téléchargements.

La jeunesse haïtienne a besoin de consommer une nouvelle forme et un nouveau style de musique qui peut contribuer à la reconstruction d’Haïti, éduquer, dénoncer, divertir et promouvoir notre culture.

Succès à Fredo ROSILUS dit Balendjo un talent pur à surveiller de près et de loin.

Romario DUVERGE / La Brève Info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.