The news is by your side.

Haïti/Port-de-Paix : Le Maire Josué ALUSMA tacle le chef d’État.

35

Lettre ouverte !
Très Chers compatriotes de la ville de Port-de-Paix !
Tout le plaisir est pour moi de m’adresser à vous en ce moment, où nous célébrons la fête de l’Immaculée, patronne de cette ville.
Qu’il me soit tout d’abord permis de remercier chacun d’entre vous. Je félicite par la même occasion l’effort de chaque citoyen de sa participation active en vue de faire rayonner notre ville. Il faut avouer que cette tâche n’est pas très aisée du point de vue de notre contexte actuel. Je salue également le soutien du gouvernement qui d’une certaine manière contribue à l’éclosion et même à la bonne tenue de cette fête : Immaculée.
Très chers habitants de la ville de Port-de-Paix !
J’ai écouté, avec une extrême attention le chef de l’État pour qui d’ailleurs j’ai beaucoup de respect. Avant d’évoquer les perspectives de cette tournée, je souhaiterais que nous jetions ensemble un rapide regard en arrière, ce qui nous permettra de faire le point sur la situation présente.
Tout au long de ce mandat en cours, nous avons entrepris ensemble, plusieurs chantiers pour apporter une réponse positive et concrète aux questions de développement dans notre localité. Le peuple en est le seul témoin. En outre, d’autres projets allant dans le même sens sont en cours.
Mes très chers compatriotes de Port-de-Paix !
Ma déférence ne saurait diluer l’humilité que j’ai à m’enquérir des véritables bénéficiaires des deux back loaders que le président a offerts aux autorités de notre cité. Tant mes souvenirs me trahissent.
Un rapport peu fidèle au président, une collecte et un traitement approximatif des informations peut être à l’origine de ces quiproquos et éclats de voix qui peuvent entacher l’image de notre cher pays. Alors que chacun fasse son travail et que nous travaillions en synergie.
Je ne saurais cacher l’envie et l’engouement que j’ai à voir notre ville développée. Pour cela un soutien humain, matériel et même financier s’impose.
Je termine en rappelant tous les ports de Parisiens et le pays en général que la mairie de Port-de-Paix n’a jamais reçu de matériels des autorités du pays. Et la mairie ne meurt pas, la mairie ne s’écrase pas et ne s’écrasera jamais puisque Dieu surveille chacun des Ports de Paisiens et Port de Paisiennes qui croient au changement et au développement de cette dite commune. Mais le changement n’est possible dans la division ni de complots pour entraver le développement local.
Vive Port-de-Paix !
Vive Haïti !
Maire Josué ALUSMA.

Les commentaires sont fermés.