The news is by your side.

Ce qui s’est passé dans l’histoire un 12 Mai.

208

133e jour de l’année

Une expression du devoir de mémoire  

Journée Mondiale de la fibromyalgie

Journée Internationale de l’infirmière

Haïti :

  • 1902 : Sam écrit sa lettre de démission à l’Assemblée nationale haïtienne le 12 mai 1902 et quitte Port-au-Prince le lendemain. Après sa démission, Boisrond-Canal assuma une nouvelle fois la présidence mais il est rapidement renversé par Nord Alexis qui prend les pleins pouvoirs.
  • 1946 : Le PSP appelle, alors, à l’annulation des élections législatives et communales frauduleuses . Les élections législatives et communales de 1946 se sont révélées comme un gâchis monumental. Nombres de citoyens n’arrivent pas à voter le dimanche 12 mai, ruinant ainsi leur espérance démocratique,
  • 1984 :Décès de Maurice Alfredo Sixto professeur de littérature, conteur et humoriste haïtien
  • 2015 : Le président français François Hollande effectue une visite à Port-au-Prince. L’indemnisation de 150 millions de franc-or réclamée en 1825 par la France à la jeune République haïtienne indépendante, objet d’une polémique, est évoquée par le président Michel Martelly qui ne revendique toutefois « aucune compensation ». Celui-ci demande en revanche à la France de participer à la mise en œuvre d’« un véritable plan Marshall pour l’éducation en Haïti »

Internationales:

  • 2016 / Brésil : Michel Temer devient Président de la république fédérative du Brésil par intérim à la suite de la destitution de Dilma Rousseff.
  • 2018 / France : Attaque terroriste fait un mort et quatre blessés à Paris.
  • 2018 / Irak : Des élections législatives se déroulent afin d’élire les 329 membres du Conseil des représentants.
  • 2019 / France : En Nouvelle-Calédonie, collectivité française, les élections provinciales ont lieu afin d’élire les assemblées des trois provinces du territoire (Sud, Nord et Îles Loyauté). Une partie des membres de ces assemblées forment à leur tour le Congrès. Les anti-indépendantistes conservent de justesse la majorité
  • 2019 / Lituanie : Election présidentielle se déroule afin d’élire le chef de l’État pour un mandat de cinq ans. La Constitution lituanienne limitant à deux le nombre de mandats présidentiels, la présidente sortante Dalia Grybauskaitė n’est pas candidate à sa réélection4,5. C’est l’ancienne ministre Ingrida Šimonytė et l’économiste Gitanas Nausėda qui se qualifient pour le second tour. Un double référendum sur une réduction du nombre de parlementaires et la légalisation de la double nationalité a lieu simultanément mais il échoue faute d’atteindre les quorums.

Recherches et Documentations

Fredly ANTENOR

#fantenor

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.