The news is by your side.

Éditorial : Entre insecurité, peur et situation lamentable, tant au niveau sécuritaire, Sanitaire, politique, le peuple haïtien face à une incertidude totale

0 125

Au plan sécuritaire!

Depuis plus d’une vingtaine de jours le pays sombre dans une peur bleue, où des gangs armés ont pris en otage plusieurs zone respectives du pays, une situation qui a  provoqué le déplacement de certains riverains ne sachant à quel saint se vouer . Des chauffeurs qui assurent le transport dans la station des Gonaïves sont obligés d’attendre de préférence les voyageurs sur la route piste de l’aviation. Pour des raison de sécurité peut-être, tout semble être abandonnée par les forces de l’ordre depuis les attaques ciblées des bandits armés contre les antennes de la police nationale à Duvivier, à Drouillard, à Sierra 2 et à la gare routière des Gonaïves oú ils ont aussi emporté les armes et les équipements de communication des policiers. Suite à ces malheureux événements, aucun agent de police, du moins en uniforme, n’a été remarqué ni à Duvivier ni à Drouillard.

Des réfugiés au centre sportive de carrefour, à l’église saint Yves à Delmas 5. Que dit le ministère des affaires sociales et du travail? le chef du CSPN? le Chef de la police ?  pratiquement rien qui puissent mettre en confiance la population. Bourbier totale pour le CSPN et la police est incapable de répondre à leur obligation qui est de protéger et servir le pays.

À l’heure qu’il est , le pays est dans une situation chamboullante, en pente descendante, malgré la présence des Élus du peuple, le pays est divisé en caciquats ou chaque zone à son cacique   Malheureusement! 

Sur le plan Éducatif!

La direction départementale de l’Ouest du Ministère de l’éducation nationale décide de ne pas réaliser les examens officiels de la 9e années fondamentale dans les quartiers de Bas Delmas, entrée Sud de la capitale, en raison de la remontée de l’insécurité. Tout cela, dans le souci d’éviter le pire. Ces bandits défient ils l’Etat? 

Sur le plan Sanitaire!

La covid-19 bas son plein. Dans la deuxieme vague, plusieurs centres hospitaliers sont dans l’incapacité de répondre à leur mission, soit qu’ils sont surchargé, ou encore dans l’impossibilité à s’approvisionner d’oxygène…

Le peuple meurt, les cas de covid augmentent, le centre de traitement de Delmas 2 est en difficulté, les ambulanciers du centre ambulancier National travaillent dans la peur. Une situation qui ralentie complètement sur les employés de la dite institution qui joue sur la notion de temps, et qui met en péril la vie de certains patients à croire les mots du Directeur Dr Didier Herold Louis. 

Situation Politique!

Aucun des leaders de l’opposition ne pipent aucun mot pour une sortie de crise, le peuple attend, le temps presse, en attendant un avenir incertain. Et, l’Executif face à cette lamentable situation?

Par ailleurs, La saison cyclonique annonce la rage, l’inquiétude. 

 Que dit le protecteur des citoyens dans ce cyclone de bandits armés, de covid-19, et pénurie d’essence que connait le pays, et pourtant c’est la masse défavorisée qui en paie les consequences. 

A quand la pluie d’espoir? 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.