The news is by your side.

Éditorial: Vivre dans des quartiers défavorisés, un péché mortel

0 87

La sérénité n’existe pas dans les quartiers défavorisés considérant comme des zones de non droits depuis plusieurs années comme : Grand-Ravine, Martissant, Bel-Air, Cité Soleil, Village de dieu, entres autres, que sont des espaces à éviter à tout prix pour leur réputation à des actes de banditismes.

Malheureusement, il ya des personnes qui s’y voient même obligées de vivre leur vie en proie à ces conflits repetés quotiennement. 

Pourquoi est-il un péché d’être habité dans des quartiers défavorisés? 

La majeure partie de la population haïtienne vit dans la misère dont à peu-près six millions (6,000 000) d’entr’elles se trouvent dans une pauvreté extrême, les bidonvilles se multiplient de jours en jours. 

Ces zones là sont fréquemment habitées par des bandes armées qui s’affrontent au quotidien tout en contrôlant quasiment l’ensemble des vas-et-vient des habitants. Si l’on prend le cas de Bel-Air, de Cité Soleil et de Martissant; ces gens là qui sont dans l’obligation d’y rester, malgré la guerre des gangs, porte un seul péché qui est le fait d’être habité dans ces quartiers défavorisés par faute de leur faiblesse sur le plan économique ! 

Si les autorités étatiques restent perplexes et insensibles face à la situation difficile que connaissent ces pauvres gens, le pire est à craindre en se référant à cette opération ratée à village de Dieu ayant conduit à la mort de plusieurs agents des forces de l’ordre. Environ 3 mois après, aucune réaction de la part des autorités policières.

Ces zones défavorisées, sont devenues maintenant le siège des gangs durement armés qui sont tout le temps entrain de se battre pour le contrôle des zones, parce que ces gangs envisagent toujours d’agrandir leur territoire pour en avoir plus d’espaces à opérer, ce qui occasionne toujours la grande guerre.

Si ces malheureux ne peuvent plus habiter ces quartiers qui étaient à leur portée, maintenant où vont-ils vivre car dans les hauteurs, on les a déjà exclus voire même les expulsés ?

La Brève Info/ La Rédaction 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.