The news is by your side.

Les Testicules : Anatomie et Pathologies

450

Anatomie des testicules

Au nombre de deux, les testicules sont contenus dans un sac de peau externe, le scrotum (ou bourses). Les testicules sont de forme ovoïde, mesurent environ 4 cm de longueur et 2,5 cm de diamètre pour un poids d’environ 20 grammes.

Les testicules sont recouverts d’une membrane externe, l’albuginée. Ils sont divisés à l’intérieur par des lobules (plus de 200). Chaque lobule renferme des tubes en forme de U, les tubes séminifères. Ce sont ces tubes qui fabriquent les spermatozoïdes, on en dénombre un à quatre par lobules.

Pathologies des testicules

Cancer du testicule : cancer relativement rare, il touche environ 1 homme sur 20 000. Il demeure néanmoins la forme de cancer la plus fréquente chez les adolescents et les hommes jeunes (entre la puberté et 45 ans), l’âge moyen du diagnostic étant de 37 ans.

Tumeurs bénignes : ce sont soit des lipomes, soit des fibromes. Il s’agit cependant de cas rares.

Stérilité (infertilité) : l’infertilité masculine est principalement due à une trop faible production (oligospermie) ou une absence totale (azoospermie) de spermatozoïdes dans le sperme.

Ectopie testiculaire (ou cryptorchidie) : le ou les testicule(s) ne sont pas naturellement descendus dans le scrotum pendant la vie fœtale ou dans les premières années de vie.

Torsion testiculaire : torsion du cordon spermatique qui contient des vaisseaux sanguins. L’arrivée de sang au testicule est alors interrompue ce qui peut entraîner une nécrose (mort du testicule) si rien n’est fait. Cette torsion est exceptionnelle chez l’homme de plus de 30 ans.

Hydrocèle : accumulation d’eau autour du testicule, provoque un gonflement parfois impressionnant du scrotum entier.

Varicocèle : dilatations variqueuses (varices) des veines du cordon spermatique. Le circuit sanguin est obstrué et la circulation sanguine ralentie. Résultat : la production des spermatozoïdes est amoindrie.

Orchiépididymite : inflammation d’un épididyme (ou épididymite) et inflammation d’un testicule s’accompagnant le plus souvent de fièvre et de brûlures au moment d’uriner.

Traumatisme testiculaire : il peut apparaître suite à un coup porté au niveau des testicules : il peut s’agir d’un hématome scrotal, d’une contusion ou encore d’une « fracture » du testicule.

Infantilisme génital : déficit en testostérone. A la puberté, les caractères sexuels secondaires n’apparaissent pas chez l’adolescent, ses organes génitaux demeurent ceux d’un enfant.

Orchite ourlienne : inflammation testiculaire suite à la maladie des oreillons (mal mouton). L’inflammation touche un seul testicule dans la majorité des cas (70 à 85 %).

La Santé au Rythme

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.