The news is by your side.

Outre la Covid-19 Haïti affrontera une saison cyclonique plus agitée que d’habitude.

625

Une saison qui a eu un début précoce depuis le 16 mai 2020 avec la tempête tropicale Arthur , en raison des dates qui se varient d’année en année.

Plus de deux mois, depuis que la pandémie du Coronavirus a fait son apparition en Haïti et, où la situation sociale et économique est déjà précaire. Le pays doit maintenant aussi se préparer à la saison cyclonique. Cette dernière débutera dès le 1e Juin sur l’Océan Atlantique Nord , le Golfe du Mexique et le Bassin Caribéen et prendra fin le 30 Novembre 2020, selon l’organisation météorologique mondiale.

D’une part, Haïti de part sa position géographique et d’autre part la dégradation de l’environnement, la déforestation, l’absence de politique publique et les constructions anarchiques ce qui rendent le pays très vulnérable aux catastrophes naturelles.

Pour la saison 2020 : 16 tempêtes nommées « rafales supérieures à 100 km/h ou plus » , 8 ouragans et 4 ouragans majeurs « catégorie 3 ou supérieure avec des vents de plus de 180 km/h sur l’échelle de vent d’ouragan Saffir-Simpson ».

Lors des saisons pluvieuses, le pays n’est pas à l’abri de pertes en vie humaine et matérielles, voire si un cyclone se pointe à l’horizon. Le dernier en date, c’est le cyclone Mathew qui en octobre 2016, a fait de nombreux ravages dans le Grand Sud, où plus de 500 personnes ont péri. Le nombre de dégâts et des pertes économiques ont été évalués à 124,8 milliards de gourdes par les autorités concernées.

Covid-19 et Saison Cyclonique en Haïti ?

Liste des noms des tempêtes nommées et des ouragans pour la saison 2020 :

Bertha, Christobal, Dolly, Edouard, Fay, Gonzalo, Hanna, Isaias, Josephine, Kyle, Laura, Marco, Nana, Omar, Paulette, René, Sally, Teddy, Vicky et Wilfred

C’est une situation très préoccupante, car nos dirigeants peinent à joindre les deux bouts avec la crise de la pandémie en raison de leur mauvaise gestion qui a entraîné la faiblesse du système de santé en Haïti. L’on croise seulement les doigts pour qu’aucun cyclone ne frappe nos murs et ne vienne aggraver la situation socio-économique plus qu’elle ne l’est déjà.

Nancy CONSTANT

1 commentaire
  1. Delva dit

    très beau texte !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.